Noma au Japon / Le film

26/02/2017

Vous voulez comprendre comment un restaurant décroche quatre fois le prix de « meilleur table du monde » ?  Allez voir Noma au Japon. Vous aimez être dans les coulisses de l’art culinaire ? Allez voir Noma au Japon. Vous aimez expérimenter une autre philosophie gastronomique ? Allez voir Noma au Japon. Et si rien de tout cela ne vous motive … Allez voir Noma au Japon.

 

 

Noma, le film, réalisé par Maurice Dekkers, vous fait vivre de l’intérieur l’aventure culinaire et humaine de René Redzepi et de son équipe. En 2015, le restaurant Noma de Copenhague ferme pour se transporter, avec sa brigade composée de 70 personnes, au Japon à l’occasion d’un pop up au Mandarina Hotel de Tokyo (1). Avec une ambition, se (ré)inventer. Pas question de servir la carte du restaurant danois au pays du soleil levant.
Energie. Imagination. Création. Partage. Voilà en 4 mots comment un restaurant décroche 4 fois le titre mondial de meilleur restaurant. Ajoutez à cela expériences, sens du dépassement, vision. Comme le répète René Redzepi  « sortir de sa zone de confort ».

 

 

Se (ré)inventer en partant à la découverte d’ingrédients inconnus. René Redzepi travaille avant tout ceux présents dans son environnement immédiat. Balades dans la nature japonaise, chez les producteurs locaux, sur les marchés au cours desquels l’équipe de chefs s’imprègne, apprivoise, goûte sans relâche. Une herbe, une tige, une feuille, une fourmi, une ramille d’arbre, une écorce. Découverte du Japon par le sol et le goût. Les quatre lettres de Noma sont comme une séquence ADN se combinant à l’infini. La caméra de Maurice Dekkers donne à voir, toucher, entendre ce processus.

 

 

Les six chefs de l’équipe sont comme les brins constituant une séquence se réorganisant sans cesse dans un espace créatif. Toujours chercher de nouveaux goûts, de nouvelles sensations et les déposer en offrande dans l’assiette. René Redzepi a ce mot qui résume bien la démarche « Crack the code ». Comprendre de l’intérieur et le dépasser. L’art de la cuisine sublime la technique et les ingrédients.

 

Noma au Japon est un aller-retour permanent entre dedans/dehors. La cuisine et le terrain et entre chacun des chefs. Toujours pousser plus loin chacun et renouveler ses connaissances. Ne jamais rester sur l’acquis. Ne pas céder à la routine. Noma le film offre ce voyage.

 

 

Le montage du film de Maurice Dekkers permet de vivre la magie de la création d’une nouvelle carte avec suspens et rebondissements.  La caméra nous fait sentir les dimensions permettant la création. René Redzepi en a une conscience aigüe et ouvre à une autre vision. Il s’entoure des meilleurs chefs pour son établissement. Il s’appuie sur l’expérience de confrères. Echanges et mouvement. Un véritable travail d’équipe pour façonner une cuisine à nul autre pareille. Noma au Japon se (ré)invente et offre un moment unique. Le film est une bouffée d’énergie, une bouchée de saveurs inédites. Après Noma au Japon, vous regarderez la nature, votre assiette et la gastronomie différemment... Sortie le 26 avril.

 

 

(1) : 3 000 couverts ont été servis au cours des deux mois d’existence du pop up de Tokyo, pour 58 000 pré-réservations. 

 

 

Please reload

Cognac & Gibier avec Nobuyuki Akishige / Automne (Paris 11)

Karen Torosyan / Secrets et techniques d'un cuisinier orfèvre / Prix Champagne Collet du livre d...

A-Stay Anvers, L’hôtel nomade connecté (Belgique)

On the rail with Thello (Paris-Milano-Venezia) - 3 Days in Veneto

Cognac & Cuisine nikkei / Lucas Felzine - Uma / Paris 1

Les Cognacktails, des cocktails à manger / Les Passerelles (Paris 10)

Restaurant Koehler - Auberge du Cheval Blanc / Westhalten (Alsace)

Les Oliviers / Mauléon-Barousse (Hautes-Pyrénées)

Le Donjon / Domaine Saint Clair / Étretat (Normandie)

Le Central / Dijon (Bourgogne)

1/5
Please reload