top of page
Rechercher
  • elegancedelarevolte

Distillerie Awen Nature, la quintessence des plantes / Julien Fanny / La Bouëxière (Bretagne)

Texte Mickaël Rolland / photos de l'auteur sauf pour le portrait de fin Tristan Olphe-Galliard


Julien Fanny a lancé la distillerie Awen Nature en 2013. Amoureux des plantes et mordu de distillation, cet alchimiste moderne a installé ses alambics à La Bouëxière, en Bretagne, où il élabore une gamme de gins, liqueurs et rhums de haute volée. Des spiritueux qui ont d’ailleurs été récompensés à la Liqueur Spirits Competition et aux World Liqueur Awards l’an passé.

 


Dans sa petite distillerie bretonne, Julien Fanny est comme un poisson dans l’eau ; bien qu’un peu à l’étroit dans ce modeste bâtiment encombré d’alambics étincelants, de flacons multicolores et d’éprouvettes en désordre. Ancien forgeron adepte de ferronnerie d’art, Julien est un amoureux du travail bien fait et des savoir-faire ancestraux. Après un accident qui l’a écarté de son métier initial, il a embrassé sa deuxième passion : les plantes et tout ce qu’elles ont à offrir en matière de spiritueux et liqueurs ou encore de cosmétiques. Un goût hérité de sa tante qui s’adonne, elle aussi, à la transformation de végétaux. « Quand j’étais enfant, on confectionnait du sel aux herbes. D’ailleurs, j’en consomme toujours », sourit Julien Fanny. Plus tard, cet alchimiste découvre l’univers des alcools en élaborant, en amateur, ses premiers rhums arrangés et liqueurs qu’il déguste alors avec ses amis.

Il s’installe alors dans un local à Chevaigné (Ille-et-Vilaine, 35) en 2013 : la distillerie Awen Nature était née. « J’ai acheté mon premier alambic sur un site de vente en ligne, puis un second de 100 L à bain marie. J’ai également perfectionné certains d’entre eux grâce à mes connaissances en ferronnerie », se souvient-il. Il a ainsi posé des cols de cygne plus amples ou encore un refroidisseur à double serpentin pour parvenir à des économies d’énergie et optimiser le processus. Julien Fanny est devenu maître dans l’art d’écouter ses alambics et d’interpréter leurs murmures. « Il faut savoir écouter son alambic et entendre ce qu’il dit ; si le gaz est trop fort, si une vanne a été oubliée ou s’il manque de l’eau dans le joint hydraulique », détaille-t-il.

Julien Fanny s’est finalement installé en 2019 à La Bouëxière (Ille-et-Vilaine, 35) après avoir connu des débuts difficiles. Si les spiritueux français ont aujourd’hui trouvé leur public, le créateur d’Awen Nature a dû batailler, il y a dix ans, pour assurer la promotion de ses flacons. A ses débuts, il élabore deux liqueurs et une absinthe, puis son premier gin, Gin Mist. Le distillateur est d’ailleurs un fervent défenseur de l’absinthe, un alcool complexe injustement pointé du doigt : « Tout ce qu’on a dit aux consommateurs sur l’absinthe est faux. Ce n’est pas une plante toxique, ou alors, il faudrait en tirer un concentré, et cela ne donne pas un alcool qui rend fou. »


 

Vers de nouveaux horizons

 

Mais c’est bel et bien le gin qui a braqué les projecteurs sur Awen Nature. « Gin Mist était le premier gin breton et bio. C’est un gin complexe axé sur la baie de genévrier, coriandre, lemon grass, racine d’angélique et houblon », déroule le distillateur. Depuis, les créations se sont multipliées et l’on trouve aujourd’hui huit références de gins : Gin Mist, Gin Ganesh (vieilli en fût de chêne et affiné en fût d’armagnac) qui fait la part belle aux épices, Gin Kanol en hommage au gin navy, ou encore Smoky Gin aux botaniques fumées ; pour ne citer qu’eux. Julien Fanny produit aussi des liqueurs, des vodkas, un rhum, un bitter et même des sirops. Il a d’ailleurs investi l’univers de la mixologie avec des alcools dédiés, notamment le Gin Heson aux notes soutenues de baie de genévrier. Au total, une trentaine de références se distinguent par leur complexité et leur générosité aromatique.

La suite de l’aventure devrait se poursuivre à La Bouëxière. Julien Fanny ambitionne de bâtir une nouvelle distillerie, assortie d’un chai et d’un espace de vente plus grand pour accueillir le public. « Les choses vont prendre une autre dimension, les volumes devraient être multipliés par trois », commente-t-il. Ce trublion de l’alambic ne manque pas de ressources. Il lancera dans le courant de l’année un contenant unique à tous ses spiritueux ; un écrin de 70 cl estampillé Awen Nature. Les amoureux de whisky peuvent se frotter les mains.

Julien Fanny travaille en effet sur son premier opus et a d’ailleurs fait l’acquisition d’un nouvel alambic de style charentais. Il s’agit d’un whisky particulièrement prometteur qui présente déjà des notes complexes. « Le produit a un an et est déjà extraordinaire. Il est encore trop tôt pour dévoiler son style », glisse Julien. D’ici là, les amateurs de spiritueux français haut de gamme peuvent se délecter des flacons du fondateur d’Awen Nature où complexité et générosité se conjuguent avec aromatiques.



Les Spiritueux à table


Chez Septième Goût, nous sommes partisans de ne pas cantonner les spiritueux à la mixologie pour les (re)mettre à table. Aussi, nous nous sommes retrouvés à la table bistronomique, chez Caneton à Rennes, pour tester quelques accords à la volée sur la carte du jour, c'est-à-dire sans travail de préparation en amont pour créer un accord travaillé.



Si le Gin Mist se marie logiquement bien sur un ceviche de poisson, son côté botanique jouant un rôle d'assaisonnement, le Smoky Gin, plus surprenant, épouse tout particulièrement bien le carné, qu'il soit terrestre sur le tartare de bœuf, faisant ressortir les notes poivrées, ou marin sur le poulpe, mettant en valeur le fumé. La combinaison des accords est sans fin. A vous de trouver les vôtres.



Awen Nature

7 rue Pierre Gilouard, 35340 la Bouëxière

06 80 10 63 86


/chais-chez /spiritueux /distillerie /gin /whisky /bretagne

81 vues0 commentaire

Comments


bottom of page