Les Beaujolais 1/3

18/11/2016

 

Alors que des flots de Beaujolais et Beaujolais Village nouveaux (avec plus de 30 millions de bouteilles en 2015) se sont déversés hier, troisième jeudi du mois de novembre, dans le monde (plus de 50% est vendu à l’exportation), il faut plus que jamais mettre ce patronyme au pluriel car la « success story » du vin primeur et ses dérives aromatiques des années 90 ont quelque peu oblitéré les appellations du Beaujolais. Heureusement, un travail de fond, tout particulièrement ces dix dernières années, et l’arrivée d’une nouvelle génération de vignerons ont su remettre les Beaujolais à l’honneur dans les verres comme sur les tables.

 

 

Pour s’en convaincre, rien de mieux qu’un arrêt à l’Auberge de Clochemerle à Vaux-en-Beaujolais (Rhône) où la sommelière Delphine Barthe sait à merveille conjuguer les vins du Beaujolais avec la cuisine ciselée de son mari, le chef Romain Barthe, étoilé depuis 2012.

 

L’accord entre le premier met, des langoustines et sa déclinaison de carottes, gingembre et citron vert avec L’Eparcieux blanc 2015 du Domaine Chasselay, n’est pas une première puisque Claire, la fille de ce domaine familial en agriculture biologique situé à Châtillon d’Azergues, et le chef se connaissent bien. En tandem, ils ont remporté le premier prix du concours du meilleur vigneron cuisinier au Sirha en 2015. Pour un premier millésime, l'ampleur de ces vieilles vignes (45 ans) de chardonnay vinifié intégralement à la bourguignonne (fermentation et élevage en fût avec bâtonnage) sait répondre à la fois au crémeux des langoustines et carottes en l'enrobant et par sa puissance, au gingembre et aux zestes de l'agrume.

 

 

Pour le plat suivant, une truite fario façon pôchouse à la beaujolaise, chanterelles et oignon rouge, la sommelière passe du côté du gamay (98% de l’encépagement du Beaujolais) avec Le Rocher (AOC Beaujoulais Village - 2014), une cuvée parcellaire de Nicolas Chemarin, provenant d’une vieille vigne plantée à 550 mètres d’altitude sur le village de Marchampt, fruitée, mais tendue et minérale comme pourrait l’être un blanc. Et c’est dans cette tension que l’accord se trouve…

 

 

A voir le met suivant (cf. photo ci-dessus), difficile de croire que l’on arrive au fromage. Pourtant sous les lentilles vertes du Puy et les pomelos pochés au vin rouge, se cache un étonnant bleu de Passeloup, fromagerie sise à Liergues (Rhône). Crémeux et doux, combiné au lentilles et au pomélo mâtiné de vin rouge, le fromage pourrait être tout bien une entrée, tant le jeu des saveurs est équilibré. Equilibre qui permet à Delphine Barthe de continuer sur le gamay, mais dans sa version cru avec un Coup de foudre (2014) des Bertrand (AOC Fleurie), domaine en agriculture biologique depuis 2013. Un domaine familial dont le retour du fils, Yann Bertrand, oriente sa conduite vers la biodynamie.

 

 

Le vin suivant est un dessert à lui seul. Aussi, difficile de l'associer à un dessert aussi subtil soit-il. Vendange tardive de chardonnay, In Extremis, est un vin liquoreux vinifié à l’autrichienne. Une fois pressé, le marc est mis en macération dans un vin nouveau pour le réhydrater et dissoudre les sucres, puis pressé une seconde fois. 2011 est le dernier millésime élaboré par Jean-Paul Brun à Charnay (Rhône) qui développe des arômes de fruits secs, l’abricot et la noix tout particulièrement.

 

Voilà, il suffit le temps d'un déjeuner et la dégustation de quatre cuvées pour montrer que le Beaujolais est pluriel et ses terroirs complexes, bien loin de l'image monolithique du Beaujolais nouveau. D'ailleurs, signe des temps, la maison Louis Latour a investi depuis 2012 sur les villages de Theizéet de Morancédans le sud Beaujolais pour sortir cette année le premier millésime de la cuvée Les Pierres Dorées, pur pinot noir, en AOC Coteaux bourguignons. Cette arrivée du pinot noir dans le sud du Beaujolais laisserait-elle présager les premiers pas d'une grande Bourgogne ?

 

 

 

Auberge de Clochemerle

12 Rue Gabriel Chevallier - 69460 Vaux-en-Beaujolais

Tel : 04 74 03 20 16

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

On the rail with Thello (Paris-Milano-Venezia) - 3 Days in Veneto

Cognac & Cuisine nikkei / Lucas Felzine - Uma / Paris 1

Les Cognacktails, des cocktails à manger / Les Passerelles (Paris 10)

Restaurant Koehler - Auberge du Cheval Blanc / Westhalten (Alsace)

Les Oliviers / Mauléon-Barousse (Hautes-Pyrénées)

Le Donjon / Domaine Saint Clair / Étretat (Normandie)

Le Central / Dijon (Bourgogne)

Vueling* to Douro / #visitportoandthenorth / Portugal

Château de Crémat & Le Magellan / Nice / Théoule-sur-mer

Vous avez dit Beaujonomie ?

1/5
Please reload