Bekseju Village / Bar à Soju & autres alcools coréens / Paris 13

06/11/2016

Si les restaurants coréens ne manquent pas à Paris, Bekseju Village est le seul à s’affirmer comme une « Sul Sip », bar à Soju & autres alcools coréens, où le menu s’organise autour de plats à partager à 2, 3, 4, 5 ou plus tel le propose sa nouvelle carte, principe que l’on retrouve aussi dans les Izakayas, son pendant japonais (lire ici).

 

 

Commençons cette plongée dans cette « Maison de l'alcool» par le Makgeolli, le plus soft des alcools de riz (6°) dont la fermentation est stoppée par pasteurisation. Non filtré, il a l’apparence d’un lait de riz qui garde un côté perlant qui vient vous titiller le palais. Parfait pour commencer en douceur sur une fine tortilla de courgette marinée (Hobak Jeon), il sait calmer également les ardeurs du kimchi (choux chinois fermenté, aillé et pimenté) ou tout autre plat plus ou moins épicé tel un jarret et des pieds de porc aux épices et piment (Maeoun Jokbal).

 

 

Continuons par la famille des sojus, alcool de riz (pour les versions premiums) fermenté puis distillé auquel viennent s’ajouter patate douce, tapioca, orge ou blé (pour les entrées de gamme) de 19° à 41°. De loin l’alcool le plus consommé en Corée (une petite trentaine de millions de bouteilles rien que pour la marque référence Jinro), pour les versions de base à la saveur neutre, telle une vodka light, il est tout terrain. Plus alcoolisé que le Makgeolli, il s’accorde mieux avec le gras tout en sachant rivaliser avec le piquant. Les versions premiums, beaucoup plus aromatiques (mais pas moins alcoolisées), développent de subtils arômes de fleurs blanches, (tel ce Hwayo 25° cf. photo) qui peuvent faire penser à certains sakés, s’accordent parfaitement avec les produits de la mer, comme la salade de poulpe (Muneo Chohoae) ou de bulots aux épices (Goalbaengi mouchim).

 

 

Terminons par le Bekseju (littéralement vin de 100 ans) car la légende voudrait que sa consommation rende centenaire, tout autant au moins que sa recette qui viendrait de la médecine traditionnelle coréenne. Issu de la fermentation du riz gluant, le Bekseju est obtenu par brassage avec macération de douze épices et herbes provenant de Corée dont le ginseng rouge, le gingembre, la réglisse, la cannelle, le goji et la marante. Très aromatique du fait de la macération, mais peu alcoolisé (13°), il se suffit à lui seul. Parfait pour ouvrir ou terminer votre dîner coréen, il peut également entrer dans la composition de cocktails.

 

Et pour mieux faire connaître ces alcools, le Bekseju Village réfléchit à mettre sur pied des ateliers de dégustation autour d'un repas coréen, composé de petites portions (pan chan), affirmant ainsi son identité de « Maison de l'alcool» (Sul Sip).

 

 

53 bd Saint Marcel
75013 Paris
Tél. : 01 77 11 24 37
http://www.beksejuvillagefrance.com

 

 

 

Please reload

On the rail with Thello (Paris-Milano-Venezia) - 3 Days in Veneto

Cognac & Cuisine nikkei / Lucas Felzine - Uma / Paris 1

Les Cognacktails, des cocktails à manger / Les Passerelles (Paris 10)

Restaurant Koehler - Auberge du Cheval Blanc / Westhalten (Alsace)

Les Oliviers / Mauléon-Barousse (Hautes-Pyrénées)

Le Donjon / Domaine Saint Clair / Étretat (Normandie)

Le Central / Dijon (Bourgogne)

Vueling* to Douro / #visitportoandthenorth / Portugal

Château de Crémat & Le Magellan / Nice / Théoule-sur-mer

Vous avez dit Beaujonomie ?

1/5
Please reload