Le Bistro Méricourt / Nicolas Coudert & Sébastien Dubrulle / Paris

 

 

 

 Paris 11ème, la nuit tombée, la folle rue Méricourt, passer devant le « so hype » hôtel La Fabrique, faire encore quelques pas dans ce quartier chargé en émotions et avoir le regard happé par l’improbable devanture bleue rehaussée d’un néon rose de l’atypique « Bistro Méricourt ».

 

C’est la première rencontre avec l’apparemment discret et néanmoins très personnel tout nouveau bistrot de la rue, ouvert le 1er mars dernier.

 

Bar stylisé en bois brut, cuisine ouverte, 28 couverts, ouvert le soir uniquement. Le Bistro Méricourt ne cherche pas à être un bistro de plus, une autre adresse, à faire partie du lot…

Non, ici c’est l’accomplissement d’un rêve de gosse, celui de Nicolas Coudert qui a choisi de quitter le monde de la finance pour créer un lieu où recevoir les gens, tous les gens, les accueillir comme il a toujours voulu le faire, dans un lieu à la fois simple et beau, sobre et attachant.

Boire, manger, se sourire, déguster, prendre le temps, être à l‘écoute, se parler, rire, vivre... telle est la philosophie du lieu dans toute sa douceur, sa convivialité et sa sérénité.

 

 

Et c’est la rencontre humaine et gastronomique avec le chef Sébastien Dubrulle (cf. photo) qui donne au Bistro Méricourt toute son âme culinaire, sculptée dans la passion et la vérité de ce jeune chef ultra talentueux qui trouve enfin ici l’opportunité de révéler son art au plus grand nombre.

 

Formé chez les Frères Pourcel, puis chez Hélène Darroz, ancien chef de cuisine de l’Hédoniste (Paris 2ème), après avoir ouvert par le « Père Lapin » à Suresnes, longtemps impliqué en tant que consultant dans le concept d’une gastronomie solidaire, voire associative, Sébastien Dubrulle revendique une gastronomie pour tous, démocratisée, accessible sur tous les plans, vecteur de partage, de valeurs saines et authentiques.

 

Cet amoureux des produits « purs » œuvre en cuisine avec ferveur, en créant une carte d’une authenticité sans faille, d’un instinct à fleur de peau et d’une belle liberté.

 

 

Le goût prend toute sa signification, à la fois simple, presque brut, révélé. La sophistication est autour, de manière ajustée, saupoudrée, réfléchie.

Sébastien propose un « menu à l’aveugle » dit « carte blanche où il improvise avec la très large palette de sa créativité gastronomique au gré des arrivages de produits frais d’excellence et crée sa « Bistronomie du marché », comme il l’appelle. Une bistronomie non prétentieuse, à l’image du chef qui dit chaque jour, « apprendre les saisons » !

 

 

Un dîner en 5 temps, 2 entrées, 2 plats, 1 dessert (+ amuse-bouches et mignardises) à 55 euros sans les vins, 70 euros avec les accords sur 3 verres.

 

Nous avons eu ce soir là :

Amuses-bouches

veau/trévise /anchois /parmesan

foie gras /dashi/petis pois /salicornes

Entrées

Lieu jaune /riz noir/chorizo /couteaux

Lotte /pack choi/curry vert /kaffir

Plats

Mulet noir /raviolea d'herbes/asperges /olive/citron

Joue et pluma ibérique /aubergine /miso /rhubarbe

Dessert

Fraises /rhubarbe gingembre /mascarpone coco/jus hibiscus

Et un cannelé maison naturellement.

 

Réserver absolument : 28 couverts, 2 services le soir, c’est plein !

 

22, rue de la Folie Méricourt - 75011 Paris

téléphone : 01 43 38 94 04
resa@lebistromericourt.com

http://lebistromericourt.com

Horaires : ouvert le soir du mercredi au dimanche à partir de 19h
Métro : Saint-Ambroise ligne 9 (sortie 1) - Parmentier ligne 3
 

 

 

 

Please reload

On the rail with Thello (Paris-Milano-Venezia) - 3 Days in Veneto

Cognac & Cuisine nikkei / Lucas Felzine - Uma / Paris 1

Les Cognacktails, des cocktails à manger / Les Passerelles (Paris 10)

Restaurant Koehler - Auberge du Cheval Blanc / Westhalten (Alsace)

Les Oliviers / Mauléon-Barousse (Hautes-Pyrénées)

Le Donjon / Domaine Saint Clair / Étretat (Normandie)

Le Central / Dijon (Bourgogne)

Vueling* to Douro / #visitportoandthenorth / Portugal

Château de Crémat & Le Magellan / Nice / Théoule-sur-mer

Vous avez dit Beaujonomie ?

1/5
Please reload