Maison Henri Le Roux / Inventeur du C.B.S. / Bretagne

23/03/2016

 

En une belle après-midi ensoleillée du mois de mars, Julien Gouzien, chef de production de la maison Henri Le Roux, nous accueille dans une des enseignes parisiennes de la maison. Au chaud, dans la petite boutique de la rue Bourbon le Château du côté de Saint-Germain-des-Prés, nous avons dégusté de fabuleux bonbons de chocolat et, bien sûr, le fameux C.B.S. (Caramel Beurre Salé).

 

D’abord chocolatiers, en 1977, Monsieur et Madame Le Roux choisissent de s’établir à Quiberon, pour profiter de l’attrait touristique de la presqu’île. La maison Henri Le Roux commercialise chocolats et glaces, idéales pour les promenades des touristes gourmands. Commerçant, mais surtout créateur, Henri Le Roux, veut se différencier de ses concurrents. Il veut inventer un nouveau bonbon. C’est alors qu’il travaille à la conception d’un caramel, un caramel typiquement breton, parce que toute la maison est fière et revendique ses origines bretonnes. Au bout de trois mois d’essais, Henri Le Roux établit la recette du C.B.S. (encore aujourd’hui précieusement gardée par Julien Gouzien tel un trésor de famille). Un caramel au beurre demi-sel breton, auquel est ajouté éclats d’amandes Valencia, noisettes et noix du Dauphiné. La marque est déposée en 1977 et le C.B.S. est mis en vente. Et c’est un franc succès ! Aujourd’hui, le C.B.S. se vend partout dans le monde et notamment au Japon où la maison Henri Le Roux possède déjà quatre boutiques depuis son rachat en 2006 par Yoku Moku (pâtisserie haut de gamme au Japon).

 

 

Petite confiserie blonde, le C.B.S. est une véritable ode au palais breton. En fondant en bouche, le beurre demi-sel envahi nos papilles. On ferme les yeux et telle une petite madeleine proustienne, la petite confiserie nous ramène à nos goûters d’enfants, aux kouign amann dorés, aux gâteaux bretons et au pain perdu de mamie... Bonheurs enfantins.

 

Julien Gouzien est rentré dans la maison Le Roux en 2004. Breton d’origine, il n’a jamais voulu quitter sa terre natale. Pendant sa formation de pâtissier (d’abord au lycée hôtelier de Quimper, puis au lycée professionnel de Concarneau), Julien découvre le chocolat et ne se défait plus de cette passion. Il travaillera dans différentes chocolateries bretonnes (Hervé Le Grand à Quimper, Gautier-Debotté à Nantes et Histoire de Chocolat à Brest), avant de s’établir à Quiberon aux côtés de Henri Le Roux. En 2006, lorsque Monsieur Le Roux souhaite prendre sa retraite, c’est tout naturellement qu’il propose à son bras droit le poste de chef de production. C’est pour le défi de la perfection, de l’excellence de la tradition et de l’innovation permanente que Julien Gouzien accepte. Et depuis maintenant dix ans, le défi est largement relevé !

 

  ©SoniaLorec

 

Pour plus de confort, le laboratoire de Julien quitte la maison familiale et emménage à Landévant (entre Lorient et Quiberon) en 2008. Sur une superficie de plus de 2000 m2, Julien conduit une équipe de neuf personnes, les uns travaillant le caramel, les autres le chocolat. Pour ses chocolats, Julien recherche l’authenticité dans la délicatesse. Les bonbons de chocolats sont des assemblages de cacao pure origine. Pour Julien, lorsqu’il confectionne ses bonbons, il fait de la « cuisine », mais nous, nous dirions de la grande gastronomie ! Les goûts, les saveurs, les montages, de chaque bonbon sont soigneusement calculés au millimètre près ! Les bonbons de chocolats Henri Le Roux sont de véritable produits d’exception.

 

Et si pour Pâques vous allez à la chasse aux œufs, peut-être aurez vous la chance de tomber sur le dernier né de la maison Henri Le Roux (photo d'ouverture). Géométrique, bigarré, si vous le regardez bien avant de le croquer, vous lui trouverez un petit air d’Arlequin déguisé en menhir breton !

 

De la tradition à la modernité

De la douceur du caramel à la puissance du chocolat

De la force du caractère breton à l’ouverture sur le monde

La maison Henri Le Roux nous offre de beaux voyages.

 

 

Maison Henri Le Roux

http://www.chocolatleroux.com

 

 

 

Please reload

On the rail with Thello (Paris-Milano-Venezia) - 3 Days in Veneto

Cognac & Cuisine nikkei / Lucas Felzine - Uma / Paris 1

Les Cognacktails, des cocktails à manger / Les Passerelles (Paris 10)

Restaurant Koehler - Auberge du Cheval Blanc / Westhalten (Alsace)

Les Oliviers / Mauléon-Barousse (Hautes-Pyrénées)

Le Donjon / Domaine Saint Clair / Étretat (Normandie)

Le Central / Dijon (Bourgogne)

Vueling* to Douro / #visitportoandthenorth / Portugal

Château de Crémat & Le Magellan / Nice / Théoule-sur-mer

Vous avez dit Beaujonomie ?

1/5
Please reload