Le M de Megève / Savoie

15/12/2015

 

Avec l'arrivée de l’or blanc annoncée pour janvier, la saison débute doucement dans la très chic station de Haute-Savoie, dénichée par la baronne de Rostshild à l’orée du siècle dernier. L’occasion d'un focus sur le M, boutique hôtel de cinq étoiles au cœur du bourg, ouvert il y a tout juste deux ans.

 

Propriété du groupe immobilier Buildinvest, spécialisé dans la réhabilitation de monuments historiques, portée par la loi Malraux depuis 1962 (comme quoi, il en va des lois comme des piles, meilleures elles sont, plus longtemps elles durent), l’ancien hôtel, datant des années 80, (Le Manège - 4*) n’était pas un monument historique, mais la philosophie du projet reste la même pour François Benais, président du groupe depuis sa création, en 1970 : rénover par le haut pour accéder à un standing supérieur, « déductions fiscales en moins dans ce cas », précise-t-il.

 

 

Rénover par le haut

 

Pour ce faire, l’architecte mégevan, Jean-Noël Picot, a conçu cette réhabilitation autour d’un patio, en ajoutant une aile (où se trouve les plus belles chambres alliant tradition et modernité) au chalet existant pour porter la capacité de l’hôtel à 42 chambres (dont 21 suites), ainsi qu’en créant un espace balnéo et un spa (Cinq Mondes) creusés dans la roche, comme peut encore le distinguer à travers la vapeur du hammam. 4 cabines de massage constituent l’espace soin dont une double (c’est toujours mieux à deux) et une autre équipée d’un table à quartz chauffante. En fermant les yeux, on peut se croire sur une plage l’été au crépuscule, lorsque le sable restitue toute la chaleur emmagasinée durant le jour (le désagrément du sable dans le maillot en moins et le massage en plus).

 

 

Modernité insolite

 

Côté déco, signée Alain Perrier, le bois prime comme il se doit, mais à côté du pin incontournable, une forêt de bouleaux blanc vient rompre la monotonie du premier comme dans la salle du Bistrot (l’une des deux tables de l’hôtel) où d’autres bois, de cerfs cette fois, tapissent le plafond (des moulages peints en blanc) apportant ainsi une touche de modernité insolite. Modernité que l’on retrouve par touches dans le mobilier comme avec ces chaises Bertola qui tranchent avec les tissus d’ameublement, draps de laine de la maison Arpin, tissés spécialement pour le M. Un bel équilibre avec un petit côté Lynch (période Twin Peaks) où l’on se sent bien, ni trop rustique (tendance Boucle d’or chez les trois ours), ni trop design (tendance plus froid tu meurs).

 

 

Les +

 

Quatre plus pour finir : le coin cheminée dès l’entrée, le bar à cocktails aux canapés vintage (si vous n’êtes pas trop sucre, je vous conseille le Garibaldi spritz où le Laurent Perrier remplace le Prosecco), le fumoir, en extérieur devant le bar, avec canapé, chauffage et peaux de mouton (j’ai testé, même le temps d’un cigare, cela reste agréable, mais il le serait plus encore s’il était situé dans le patio), et enfin la calèche du M, le temps d’une ballade. Pensez à faire remonter la capote si vous voulez faire un remake de Mayerling (version 1968 avec Omar Sharif et Catherine Deneuve, c’est plus romantique).

 

 

 

15 route de Rochebrune - 74120 Megève

Tél. +33 (0)4 50 21 41 09

http://mdemegeve.com

 

Please reload

Vente des vins des Hospices de Nuits-Saint-Georges - 59ème ! (Bourgogne)

L'île aux amphores (Corse)

Cognac & Gibier avec Nobuyuki Akishige / Automne (Paris 11)

Karen Torosyan / Secrets et techniques d'un cuisinier orfèvre / Prix Champagne Collet du livre d...

A-Stay Anvers, L’hôtel nomade connecté (Belgique)

On the rail with Thello (Paris-Milano-Venezia) - 3 Days in Veneto

Cognac & Cuisine nikkei / Lucas Felzine - Uma / Paris 1

Les Cognacktails, des cocktails à manger / Les Passerelles (Paris 10)

Restaurant Koehler - Auberge du Cheval Blanc / Westhalten (Alsace)

Les Oliviers / Mauléon-Barousse (Hautes-Pyrénées)

1/5
Please reload