Migrations / Eric Guérin / L’élégance d’un voyageur…

01/12/2015

 

Il a l’élégance des mots, des voyages, des recettes et de l’amitié.

 

Il pose son œil affuté comme les lames de ses couteaux japonais sur le monde qui nous entoure, avec une infinie poésie.

 

On reconnaît immédiatement un plat signé Eric Guérin, l’un des chefs les plus doués que je connaisse. Il y a toujours, dans ces créations gastronomiques, un peu de ciel d’Afrique ou d’île de Fédrun, des épices de là-bas et d’ici, une touche de sensibilité et de justesse qui vous attrape par le nez et vous emporte aussi loin que votre imaginaire désire se promener.

 

Eric Guerin est un être à part, discret, doué et passionné, qui égraine son énergie avec magie dans les lieux qu’il construit, porté par la liberté qu’il a fait sienne depuis des années pour nous enchanter.

 

Alors, lorsqu’il il sort un livre intitulé « Migrations », l’homme aux Oiseaux, inconditionnel de la nature et de l’autre, tous les autres, nous fredonne quelques notes de sa vie voyageuse, de sa vie de 30 ans de cuisine et des 20 ans de l’ouverture de son premier restaurant.

 

« Migrations » c’est plutôt un « ouvrage funambule » nous confie le chef, comme un carnet d’inspiration. Funambule, oui, en équilibre sur le puissant fil de sa vie de partage.

 

Moi je parlerais d’une suite de moments volés aux quatre coins du monde, une succession d’instantanés merveilleusement humains, qui nous font réfléchir sur nous même, sur les autres, l’étranger, le voisin, l’inconnu lointain qui devient par la magie du lien des recettes du chef, plus proche, moins différent.

 

Une toile se tisse autour de ses rencontres, au hasard des pages mélangées et des chapitres qui s’ouvrent par des titres aussi évocateurs que, Amour, Joie, Désir, Angoisse, Amertume, Enchantement et Volupté.

Ici on découvre un peu plus le Mali, le Sénégal, l’Italie, l’Inde. Le Cambodge nous revient, puis Giverny et Miami… Eric nous accompagne, on le suit, on le lit à en sentir, en ressentir les épices et le bruit si particulier des villes.

 

Les recettes se font aussi narration aux noms superbes : Fondant de poulet aux saveurs d’ailleurs, Rencontre Insolite (entre un canard et une sardine), Rouget et Fraises et l’indémodable Chocotruffe que tous les amoureux de la Mare aux Oiseaux connaissent si bien.

 

Ce livre, unique, est destiné aux rêveurs, à ceux qui ont encore un peu de foi en la beauté et la profonde saveur du Monde, aux gastronomes heureux et curieux, aux voyageurs sans limites, à ceux loin de chez eux ou entourés des leurs.

 

En ces temps particulièrement difficiles où nos valeurs semblent se tordre, Eric Guérin nous offre sans concession 256 pages d’un amour simple, pur et authentique qui m’a redonné l’envie de croire en un possible demain.

 

Merci mon ami.

 

 

 

Editions de la Martinière.

32€

 

 

 

 

 

Please reload

Karen Torosyan / Secrets et techniques d'un cuisinier orfèvre / Prix Champagne Collet du livre d...

A-Stay Anvers, L’hôtel nomade connecté (Belgique)

On the rail with Thello (Paris-Milano-Venezia) - 3 Days in Veneto

Cognac & Cuisine nikkei / Lucas Felzine - Uma / Paris 1

Les Cognacktails, des cocktails à manger / Les Passerelles (Paris 10)

Restaurant Koehler - Auberge du Cheval Blanc / Westhalten (Alsace)

Les Oliviers / Mauléon-Barousse (Hautes-Pyrénées)

Le Donjon / Domaine Saint Clair / Étretat (Normandie)

Le Central / Dijon (Bourgogne)

Vueling* to Douro / #visitportoandthenorth / Portugal

1/5
Please reload