« Enivrez-vous ! » / Champagne

22/12/2014

 

Plutôt qu’une éternelle sélection de champagnes en cette fin d'année, nous vous proposons de faire l’expérience d’un dîner de bulles. Quatre cuvées comme fil rouge (enfin plutôt or et rubis). A vous d’inventer le menu orgiaque qui va avec.

D’abord un Blanc de blancs, mais pas n’importe lequel, le « Grand Cru » (Cramant 20%, Avize 10%, Aÿ 70%) de chez Lallier, dont nous attendons avec impatience le Blanc de noirs pour 2015. Frais, rond et vif, ce 100% chardonnay est sûrement un des blancs de blancs les mieux équilibrés entre minéralité et fruit, avec sa robe jaune doré et ses aromes d’agrumes. Un réveil pour le palais afin d’accueillir les amuse-bouches en préliminaires.

 

 Puis passons côté iode et salinité avec l’Utra D de la maison Devaux. Quasi non dosé et élaboré avec des pinots noirs de la Côte des Bar et des chardonnays de la Côte des Blancs et de Montgueux, il est tranchant et cristallin comme un couteau de maître sushi. Un prélude de Debussy, selon, Michel Parisot, le chef de cave mélomane de la maison, qui enfle jusqu’à La Mer : poissons crus, coquillages & crustacés.

Ensuite, venir se réchauffer aux les notes briochées et torréfiées du millésime 2000 (64 % chardonnay, 11 % pinot meunier, 25 % pinot noir) de chez Alfred Gratien, maison qui fête ses 150 ans cette année. Le privilège de l’âge… Une tradition de vinification et d’élevage en barrique qui amène avec le temps ces aromes gourmands et ce gras avec une pointe de rancio, parfaits pour accorder foie gras, poissons fumés ou cuisinés et volailles.

 

 

Et enfin, hybride de Baudelaire et de Lautréamont, le Rubis de noirs 2004 (crus d’Hautvillers, de Cumières et de Dizy) de la maison Leclerc Briant, sombre et magnifique paradis des amours défendues, remplis de fruits mûrs, où il fait bon sombrer. Un rosé de saignée (100% pinot noir), cultivé en biodynamie, aux notes kirschées entêtantes qui accompagnera les viandes (surtout le bœuf) aussi bien que les desserts et bien plus encore jusqu’au bout de la nuit et jusque dans l’alcôve.

 

Alors, quelque soit le menu que vous concocterez, « Enivrez-vous ! » dirait le poète « De vin, de poésie, ou de vertu à votre guise, mais enivrez-vous! » auquel il faudrait rajouter ajouter aujourd’hui « avec modération », mais cela perdrait beaucoup de son charme…

 

NB : Pour les fromages, un retour au Blanc de blancs s’impose, surtout s’ils sont de chèvre.

 

 

 

Blanc de blanc / Lallier : 38€ TTC

Ultra D / Devaux : 41€ TTC

Millésime 2000 / Alfred Gratien : 58€ TTC

Rubis de noir 2004 / Leclerc Briant : 54€ TTC

 

 

Please reload

Cognac & Gibier avec Nobuyuki Akishige / Automne (Paris 11)

Karen Torosyan / Secrets et techniques d'un cuisinier orfèvre / Prix Champagne Collet du livre d...

A-Stay Anvers, L’hôtel nomade connecté (Belgique)

On the rail with Thello (Paris-Milano-Venezia) - 3 Days in Veneto

Cognac & Cuisine nikkei / Lucas Felzine - Uma / Paris 1

Les Cognacktails, des cocktails à manger / Les Passerelles (Paris 10)

Restaurant Koehler - Auberge du Cheval Blanc / Westhalten (Alsace)

Les Oliviers / Mauléon-Barousse (Hautes-Pyrénées)

Le Donjon / Domaine Saint Clair / Étretat (Normandie)

Le Central / Dijon (Bourgogne)

1/5
Please reload